Les voitures autonomes, l’avenir de la mobilité ? 🤖

On dit que les voitures autonomes sont l’avenir. Mais est-ce vraiment le cas ? Si oui, le paysage citadin va-t-il se remplir de voitures autonomes ?

Les véhicules autonomes et plus précisément les voitures autonomes arrivent. Cette technologie en test est présente dans différentes villes du monde. Nous pouvons déjà tirer de nombreuses conclusions des millions de kilomètres qui ont déjà été parcourus de manière autonome.

Tout d’abord, il ne faut pas croire qu’il n’y a qu’en Amérique que des véhicules autonomes circulent. Chez Lab-box aussi, l’incubateur de start-ups de D’Ieteren Auto. Ils travaillent justement sur des « navettes autonomes », et testent une sorte de van autonome sur les routes belges (voir image ci-dessus).

Ce qui est certain, c’est qu’il y aura des voitures autonomes mais la question est plutôt de savoir ce que nous allons en faire. Est-ce que tout le monde remplacera sa propre voiture par un véhicule autonome ? Cela se fera-t-il plutôt sur le mode du partage ? Quand est-ce que des réglementations spécifiques concernant les véhicules autonomes verront le jour ? Il y a encore beaucoup de questions en suspens mais déjà pas mal de données intéressantes.

Moins d’accidents 🔝

Même si les accidents avec des véhicules autonomes sont souvent relayés dans la presse, on a peine à s’imaginer le nombre de morts qu’il y a chaque jour sur les routes à travers le monde. La plupart du temps, ces accidents sont causés par une erreur humaine.

Mais nous n’aimons pas perdre le contrôle, en particulier de notre véhicule. C’est dans notre logique ! Mais est-ce que cela a du sens quand on regarde le nombre de vies perdues dans des accidents de la route qui pourraient être sauvées grâce aux nouvelles technologies ? Le projet test de Google de véhicules autonomes Waymo, a couvert plus de 1,6 millions de kilomètres de conduite autonome sur les routes californiennes entre 2015 et 2016.

Une des porte-paroles de Google, Jacquelyn Miller, témoigne après un accident qui a eu lieu avec une voiture classique : « sur une distance parcourue de plus de 1,6 millions de kilomètres par nos voitures autonomes, celles-ci n’ont été impliquées que dans 13 collisions légères ». Tu pourrais penser que cela représente beaucoup d’accidents. Mais garde bien en tête que dans aucun de ces accidents, la conduite autonome n’était la cause.

Difficile d’estimer combien d’accidents pourront être évités grâce aux voitures autonomes, mais ce qui est certain, c’est que ce type de véhicules permettra de réduire drastiquement le nombre d’accidents sur les routes.

Moins d’embouteillages 🙌🏻

Les embouteillages sont, la plupart du temps, causés par des accidents, des ralentissements liés à la saturation de certains axes et l’insertion peu fluide des véhicules dans la circulation. Tous ces problèmes sont en fait des erreurs humaines. Les voitures autonomes peuvent être programmées pour s’insérer correctement dans la circulation, mieux gérer les freinages et accélérations pour limiter les embouteillages. Moins d’embouteillages signifient moins de frustration, moins d’émissions de gaz d’échappement et moins de temps perdu.

L’automatisation n’est pas le seul facteur qui puisse influencer les embouteillages. Les gens peuvent aussi agir là-dessus, par exemple dans la façon dont ils se serviront des voitures autonomes. Si tout le monde se met à acheter une voiture autonome personnelle, il y aura de plus en plus de voitures sur les routes. Cela causera donc plus d’embouteillages. Mais si les voitures autonomes peuvent faire partie de systèmes de partage comme Poppy, alors nous verrons effectivement une diminution des embouteillages.

C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’utiliser les voitures autonomes dans le cadre de l’économie de partage. De cette manière, nous évitons que cette voiture autonome reste 95 % du temps dans notre allée de garage. Elle pourrait être conduite en permanence pour transporter d’autres personnes. « Sharing is the new having » : à l’avenir, il sera plus essentiel de partager que de posséder un véhicule.

Two men getting in to a Poppy car
Si les véhicules autonomes sont utilisés dans des systèmes de partage comme Poppy, alors nous verrons effectivement une diminution des embouteillages.

Moins de jobs 🚕

Malheureusement, il y a aussi une ombre au tableau. Les nombreux bénéfices des véhicules autonomes vont probablement provoquer des pertes d’emploi. Il n’y aura plus besoin de chauffeurs de taxi, beaucoup moins de travail administratif pour la police puisque les voitures autonomes respecteront systématiquement le code de la route, il n’y aura plus besoin d’autant de parkings privés comme le nombre de voitures sera réduit, etc.

L’État belge verra aussi baisser grandement son revenu puisque les voitures autonomes respecteront le code de la route et notre conduite inadaptée est une importante source de revenus. Le précurseur Thomas Frey dit que 30 % du revenu total pour les budgets locaux proviennent des amendes de circulation et des coûts qui y sont liés. Cela peut facilement être compensé par une taxe au kilomètre, mais des réglementations claires seront requises.

Conclusion

Les véhicules autonomes arriveront bientôt sur nos routes. Cependant il reste encore un long chemin à parcourir avant qu’ils ne deviennent les seuls moyens de transport visibles sur la route. Les réglementations doivent être adaptées. Aux USA, il y a déjà un exemple intéressant : le Ministère des Transports a fait une proposition de 80 pages visant à ajuster la législation aux véhicules autonomes. Mais on ne sait toujours pas ce qu’il adviendrait des milliers de personnes qui se retrouveraient sans emploi…

Les trajets privés deviendront autonomes plus rapidement que les trajets professionnels. Par exemple, les charpentiers ou les vendeurs doivent souvent emporter avec eux leurs produits et ne peuvent pas le faire avec une voiture normale. Pour ce type de trajets avec des véhicules autonomes, une organisation et une logistique spécifiques et plus complexes seront nécessaires.

Il faudra aussi que les gens acceptent les véhicules autonomes. Ces véhicules deviendront proéminents dans les prochaines décennies. Cependant, il faudra encore plus de temps avant qu’ils ne deviennent effectivement le seul moyen de transport.

Poppy est fortement convaincu par les voitures autonomes. Le changement est en marche. Ce n’est pas encore pour demain mais ce n’est pas très loin et Poppy se tiendra prêt.

As-tu déjà l’app Poppy ?

 

App Store download

Poppy on Play Store

Jouw Poppy, jouw vrijheid
Registreer je nu

Poppy s’étend à Bruxelles 🇧🇪

Un an et trois mois après son lancement à Anvers, Poppy étend ses activités à Bruxelles. Voici ce qui change pour toi.

Comment utiliser les trottinettes Poppy ? 🛴

En plus des voitures et des scooters, tu peux désormais aussi utiliser les trottinettes de Poppy à Anvers et Bruxelles. Ainsi, Poppy est la première plateforme de free-floating en Europe à offrir des voitures partagées, des scooters partagés et des trottinettes partagées sur une seule et même plateforme.

Rends-toi en Poppy à l’aéroport de Zaventem ✈️

Bonne nouvelle ! Tu peux désormais utiliser Poppy pour te rendre à l’aéroport de Zaventem ou retourner à la maison après ton vol. Poppy t’a réservé les meilleurs emplacements de parking dans le parking P1 pour que tu ne doives jamais t’inquiéter de rater ton avion.