La mobilitĂ© du futur est multimodale🛮đŸšČđŸ›”đŸš—đŸšŒđŸš‰

L’impact de la transformation digitale se fait ressentir dans diffĂ©rents secteurs de notre Ă©conomie. Le secteur de la mobilitĂ© n’échappe pas Ă  la rĂšgle. Toutes les personnes qui se retrouvent coincĂ©es dans le trafic tous les jours savent que nous ne pouvons pas continuer ainsi.

Nous devons nous dĂ©barrasser de l’idĂ©e qu’ĂȘtre dĂ©pendant d’un seul moyen de transport pour tous nos trajets est une obligation. Nous ne mangeons pas la mĂȘme chose tous les jours, pas vrai ? Cela s’applique aussi Ă  la mobilitĂ© : le futur de la mobilitĂ© est juste aussi variĂ© que vos habitudes alimentaires. Ou pour le dire en termes de mobilitĂ© : l’avenir est multimodal.

La voiture privĂ©e a longtemps Ă©tĂ© reine. Ma libertĂ©, ma voiture. Cependant, ce n’est plus toujours le cas aujourd’hui. Certainement pas pour les personnes qui vivent et travaillent dans un environnement urbain. Votre propre voiture comme solution unique en ville n’est plus une solution qui fonctionne. En rĂ©alitĂ©, le modĂšle de mobilitĂ© actuel est devenu intenable.

Le comportement de mobilité individuelle est en train de changer

En Belgique, la taille moyenne des embouteillages le matin est déjà de 145 kilomÚtres. Bien que certains considÚrent cela comme « normal », il est absurde de le penser. Par ailleurs, les Belges émettent environ 3,125 tonnes de CO2 par habitant et par an pour leurs déplacements.

Le nombre de voitures privĂ©es en Belgique est vertigineux alors que nous ne les utilisons que 5% du temps. Pendant les 95% restants, nos voitures sont garĂ©es, souvent en ville oĂč l’espace devient de plus en plus restreint. Il est aussi intĂ©ressant de constater que plus de 30% de cet espace urbain restreint est utilisĂ© pour garer nos voitures.

Dans une sociĂ©tĂ© oĂč les gens voudraient qu’une journĂ©e dure 36 heures, nous passons en moyenne 4 jours entiers Ă  chercher une place de parking chaque annĂ©e. Nous n’avons pas besoin de plus de temps, nous devons simplement organiser notre temps de maniĂšre plus efficace. Votre voiture, est-elle la solution la plus efficace ? Certainement pas toujours et surtout pas en ville.

A Poppy scooter behind the bikes of Velo Antwerp
Alexander Van Laer : « Le nombre de solutions en termes de mobilitĂ© alternative et innovante augmente Ă  une vitesse fulgurante. Aux cĂŽtĂ©s des transports publics, pensez Ă  l’autopartage, aux vĂ©los partagĂ©s, aux scooters partagĂ©s, aux trottinettes partagĂ©es, Ă  Uber, etc. »

 

Le temps et l’efficacitĂ© ne sont pas les seuls facteurs qui sont de plus en plus dĂ©savantageux pour l’utilisation d’une voiture privĂ©e. Jetons un Ɠil au prix de revient. Notre propre voiture reprĂ©sente des coĂ»ts importants : le prix d’achat, l’assurance, le carburant, la taxe de circulation, l’entretien, le parking, etc. Alors, imagine si tu dois payer tous ces coĂ»ts pour une seconde voiture familiale que tu utilises Ă  peine


Pour des questions de temps, d’efficacitĂ© et de coĂ»t, les gens ont de plus en plus recours Ă  d’autres solutions de mobilitĂ©. Le nombre de solutions de mobilitĂ© alternatives et innovantes augmentent Ă  la vitesse de la lumiĂšre. À cĂŽtĂ© des transports en commun, on pense Ă  l’autopartage, aux vĂ©los partagĂ©s, aux scooters partagĂ©s, aux trottinettes partagĂ©es, Ă  Uber, 
 Nos prĂ©fĂ©rences en matiĂšre de mobilitĂ© sont en train de changer. La flexibilitĂ© et la facilitĂ© d’utilisation sont les maĂźtres mots dans ce cas.

De nouveaux modĂšles Ă©conomiques sont en train d’émerger

Le modĂšle Ă©conomique traditionnel du secteur automobile – et de l’industrie automobile en gĂ©nĂ©ral – consiste actuellement Ă  vendre un produit. Tu achĂštes une voiture, une moto, un vĂ©lo, un scooter
 Cependant, nous pensons que le marchĂ© de la mobilitĂ© Ă©volue de plus en plus vers une Ă©conomie de service. Les gens veulent payer pour aller d’un point A Ă  un point B, de la maniĂšre qui leur convient le mieux sur le moment.

 

L’économie Ă  la demande prend aussi de plus en plus d’importance. De nos jours, les gens s’attendent Ă  ce que les services soient disponibles immĂ©diatement. Ce n’est pas sans raison que nous parlons the la « one-click generation » quand nous parlons de la gĂ©nĂ©ration Y et des gĂ©nĂ©rations suivantes. La facilitĂ© d’utilisation est la clĂ©, elle est le nouveau facteur de loyautĂ©. Les clients restent fidĂšles au service le plus « user-friendly ».

People on Poppy scooters in front of Poppy cars
Alexander Van Laer : « Les gens s’attendent de plus en plus Ă  ce que les services soient disponibles immĂ©diatement, en un seul clic sur le smartphone. »

 

De plus en plus d’entrepreneurs et de sociĂ©tĂ©s anticipent ces besoins fondamentaux en Ă©volution. Les nouvelles solutions de mobilitĂ© rĂ©pondent fortement Ă  cette nature flexible, Ă  la demande et conviviale. Pense un peu par exemple Ă  Uber, Lyft, Poppy, Bird

Avec autant de nouveaux services disponibles, les ventes de voitures privĂ©es vont sans aucun doute diminuer Ă  l’avenir. La grande question reste quand. Un rapport de l’organisme de consultance McKinsey montre que d’ici 2030 pas moins d’une voiture vendue sur dix pourrait ĂȘtre une voiture partagĂ©e.

Comme pour toute perturbation, cela ne signifie pas nĂ©cessairement que les acteurs traditionnels sont condamnĂ©s. Ils peuvent s’associer Ă  des initiatives plus innovantes et plus localisĂ©es pour rĂ©pondre aux nouveaux besoins des clients. C’est prĂ©cisĂ©ment ce que Poppy a fait :  une corporate venture avec Lab Box de D’Ieteren Auto.

Les voitures connectées deviennent une réalité

L’innovation et les nouveaux modĂšles Ă©conomiques ne proviennent pas seulement de petits ou de nouveaux acteurs. L’industrie automobile, elle-mĂȘme, connaĂźt Ă©galement des changements majeurs. La loi de Moore de l’innovation exponentielle qui fait la renommĂ©e de l’économiste, ne s’applique plus seulement Ă  l’industrie informatique. Nous prĂ©voyons une telle croissance exponentielle dans le secteur de la mobilitĂ© dans la pĂ©riode Ă  venir.

Une innovation exponentielle ? Il y a dix ans, qui aurait osĂ© rĂȘver qu’aujourd’hui les voitures pourraient se garer seules, suivre automatiquement une voiture sur l’autoroute, rester automatiquement sur la voie de droite, recevoir des mises Ă  jour automatiques Ă  propos de la mĂ©tĂ©o ou sur le caractĂšre glissant de la route 
 Et comme le dit l’expression : « Le meilleur est Ă  venir ».

Happy people driving Poppy scooters.
Alexander Van Laer : « Et comme le dit l’expression : « Le meilleur est Ă  venir ». »

 

Nous croyons sincĂšrement que les vĂ©hicules autonomes ont le potentiel de transformer complĂštement notre mobilitĂ©. Par exemple, en associant des voitures entiĂšrement autonomes au nouveau besoin d’ĂȘtre servi sur demande, on obtient une correspondance parfaite. Si tu sais qu’endĂ©ans les cinq minutes, une voiture est Ă  ta porte, pourquoi en possĂ©der une ?

Avec les voitures autonomes, nous avons besoin de moins de places de parking : elles ne restent immobiles que lorsqu’elles chargent (on suppose dĂ©jĂ  qu’elles seront Ă©lectriques). Rappelle-toi qu’actuellement, 30% de l’espace urbain est occupĂ© par des vĂ©hicules garĂ©s. Les possibilitĂ©s sont vraiment infinies.

Pour le moment, les vĂ©hicules autonomes sont bien sĂ»r encore loin en raison notamment de l’absence de rĂ©glementation gouvernementale. Par ailleurs, la technologie n’est pas encore au point (pour conduire parmi des personnes imprĂ©visibles). Mais les plateformes de mobilitĂ©, les transports en commun et les services Ă  la demande tels que Uber, fournissent dĂ©jĂ  un excellent service pour rĂ©pondre aux besoins du consommateur en perpĂ©tuelle Ă©volution.

Oser rĂȘver

Comment Ă©voluera le paysage de la mobilité ? Personne ne le sait. Cependant, ce sont les acteurs les plus flexibles qui continuent Ă  se rĂ©inventer pour offrir la meilleure expĂ©rience aux utilisateurs qui subsisteront
 et ceux qui osent rĂȘver. Les personnes suffisamment folles pour croire qu’elles peuvent changer le monde, sont prĂ©cisĂ©ment celles qui le font vraiment. D’ici dix ans nous aurons peine Ă  reconnaitre le paysage de la mobilitĂ©.

Jouw Poppy, jouw vrijheid
Registreer je nu

Que se passe-t-il en cas d’amende chez Poppy ? 😱

Personne n’aime recevoir des amendes, mais malheureusement nous devons en tenir compte. Tu pourras lire dans cet article comment cela se passe et ce que tu peux faire pour les Ă©viter.

CrĂ©e ton compte professionnel Poppy đŸ’Œ

Depuis le mois d’aoĂ»t 2018, il est possible d’inscrire ton entreprise chez Poppy. Cela signifie que les trajets effectuĂ©s par tes collĂšgues et toi sont facturĂ©s directement Ă  l’entreprise.

Qui est responsable en cas d’accident ou de dĂ©gĂąt ? 🧐

En cas d’accident avec Poppy, qui doit payer les dĂ©gĂąts et combien ça coĂ»te ? Pas de panique, tout sera clair et limpide pour toi aprĂšs la lecture de cet article !